Nos modes de vie actuels qui peuvent être stressants, isolants, anxiogènes… nous amènent parfois à avoir de mauvaises habitudes alimentaires : « Je n’ai que cinq minutes pour déjeuner » « Je mange quand je n’ai pas faim » « Je mange quand je suis triste, fatigué, angoissé, quand je m’ennuie, parce que je suis seul… ». Au-delà de la quantité et la qualité de l’alimentation, il y a la façon de manger.

Dans les troubles alimentaires (anorexie, boulimie, hyperphagie, compulsion, grignotage...) les comportements et les conduites liés à l’acte de manger sont très éloignés du corps. Il est fréquent de retrouver de nombreux troubles des sensations corporelles directement liés à l’alimentation notamment la perte de la sensation de faim et de satiété, une restriction cognitive (avec de nombreuses croyances alimentaires), une fragilité de l’estime de soi et un évitement émotionnel fréquent. Cet ensemble engendrant de grandes souffrances quotidiennes notamment autour de l'alimentation.

Nous allons voir, via du contenu théorique et des exercices pratiques, que l'alimentation en pleine conscience (mindful eating) peut être un outil précieux et efficace dans l'accompagnement nutritionnel de patients en souffrance dans leur alimentation.