Approfondissement alimentation en pleine conscience :
Les outils adaptés aux personnes souffrant de TCA

Formation en Télé - présence

Nos modes de vie actuels qui peuvent être stressants, isolants, anxiogènes… nous amènent parfois à avoir de mauvaises habitudes alimentaires : « Je n’ai que cinq minutes pour déjeuner » « Je mange quand je n’ai pas faim » « Je mange quand je suis triste, fatigué, angoissé, quand je m’ennuie, parce que je suis seul… ». Au-delà de la quantité et la qualité de l’alimentation, il y a la façon de manger.

Dans les troubles alimentaires (anorexie, boulimie, hyperphagie, compulsion, grignotage…) les comportements et les conduites liés à l’acte de manger sont très éloignés du corps. Il est fréquent de retrouver de nombreux troubles des sensations corporelles directement liés à l’alimentation notamment la perte de la sensation de faim et de satiété, une restriction cognitive (avec de nombreuses croyances alimentaires), une fragilité de l’estime de soi et un évitement émotionnel fréquent. Cet ensemble engendrant de grandes souffrances quotidiennes notamment autour de l’alimentation.

Nous allons travailler la posture relationnelle essentielle au Mindful Eating (Alimentation en pleine conscience) et voir, via l’appropriation d’une dizaine d’outils et la création d’une séance adaptée, que l’alimentation en pleine conscience (mindful eating) peut être un outil précieux et efficace dans l’accompagnement nutritionnel de patients en souffrance dans leur alimentation.

Objectifs pédagogiques

  • Être capable d’animer une dizaine d’outils issus de l’alimentation en Pleine Conscience pour un public souffrant de troubles alimentaires
  • Savoir guider les pratiques
  • Savoir mener les dialogues exploratoires Construire une séance d’alimentation en Pleine Conscience adaptée à son contexte professionnel
  • Être capable d’adapter les outils de l’alimentation en Pleine Conscience aux métiers de la nutrition

Formation animée par Duncan Benveniste

PC

Moyens pédagogiques

La pédagogie proposée se base sur les méthodes actives. Où le formateur et le stagiaire sont dans une relation de co-création, à égalité dans l’acquisition du savoir et des compétences. Celle-ci est auto centrée sur le besoin des participant(e)s ainsi que du groupe et non directive. Celle-ci met en exergue l’expérience partagée des participant(e)s, via des situations de travail en : petit et grand groupe, des cas pratiques, jeux de rôles et mise en situation.